11 février 2013

Dans ce bulletin, vous trouverez des invitations à une session portes ouvertes sur les mesures de sécurité proposées pour Bronson, et à un forum de discussion sur le projet « Une collectivité viable à Ottawa », parmi d'autres nouvelles. J'explique également pourquoi nous avons besoin d'un garage de stationnement dans le Glebe et je clarifie la confusion sur les normes LEED dans la ville d'Ottawa.

David Chernushenko
Conseiller pour le quartier Capitale
613-580-2487 | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Séance portes ouvertes :
Examen opérationnel de la sécurité sur l'avenue Bronson

Le mercredi 27 février, de 18 h 30 à 20 h 30
Atrium (4e étage), Centre universitaire, Université Carleton

Au cours des derniers mois, j’ai travaillé en étroite collaboration avec le groupe d’examen opérationnel de la sécurité sur l’avenue Bronson afin que cette avenue, entre l’avenue Holmwood et Brewer Way soit plus sécuritaire pour tous. Les membres du groupe sont des automobilistes, des cyclistes et des piétons qui représentent l’Université Carleton (étudiants et personnel), le quartier Vieil Ottawa Sud, le Glebe et les communautés résidentielles adjacentes ainsi que le personnel municipal. En outre, plus de 600 résidents ont formulé des commentaires et rempli un sondage sur les changements qu’ils aimeraient voir dans ce secteur.

Le 27 février, nous organisons une séance portes ouvertes à l’Université Carleton pour que les résidents puissent examiner la liste complète des recommandations dressée en résultat de ces efforts. La séance portes ouvertes est une occasion idéale pour donner votre opinion définitive sur les recommandations avant que le personnel ne présente le rapport au Comité des transports à la fin d’avril.

Parmi les diverses options à l’étude, on pense à installer un nouveau feu de circulation au canal, à améliorer les panneaux indicateurs ainsi que les marquages à l’intersection Brewer et à créer une zone tampon entre les cyclistes et les automobilistes.

Une des suggestions, qui consiste à permettre aux cyclistes d’utiliser le trottoir pour traverser le pont enjambant le canal, a déjà été mise en œuvre en tant que mesure palliative. Certains piétons se sont inquiétés de ce changement, mais les premiers avis que nous avons reçus sont positifs et les cyclistes se réjouissent de pouvoir circuler sur le pont sans devoir d’abord traverser l’avenue Bronson, au moins jusqu’à ce qu’il y ait une voie plus sécuritaire qu’ils pourront emprunter.


Tableau indicateur de vitesse dans le quartier Capitale

Au sujet de la sécurité routière justement, mon bureau a acheté un « tableau indicateur de vitesse » qui sera installé par la Ville en alternance dans quatre emplacements du quartier Capitale. Au cours des prochaines semaines, il sera installé dans le secteur du parc Heron, sur Clementine près de Secord, et y restera pour trois ou quatre semaines. Par la suite, il sera déménagé dans un autre emplacement.

Le tableau indiquera aux conducteurs leur vitesse réelle, leur rappelant qu’il est important de respecter la limite de vitesse. Il recueillera également des données anonymes qui pourront être utilisées pour appuyer la mise en place de mesures pour ralentir la circulation.

J’attends vos suggestions quant à l’endroit où nous devrions installer le tableau par la suite. En consultation avec le personnel responsable de la sécurité de la circulation, nous allons évaluer différents emplacements au cours des prochaines semaines et décider ceux qui sont prioritaires.


Une Collectivité viable à Ottawa – horizon 2031 : Forum de discussion communautaire

Le mercredi 13 février, de 19 h à 21 h
Salle Andrew Haydon et Place Jean Pigott
Hôtel de ville d’Ottawa, 110, av. Laurier Ouest

En janvier, la Ville a lancé le projet Une Collectivité viable à Ottawa 2031, un examen à l’échelle de la Ville des politiques qui influenceront la croissance future des nos quartiers et les modes de déplacement que nous utiliserons pour circuler dans notre Ville au cours des années à venir.

Vous êtes invités à participer à un forum de discussion public le 13 février à 19 h, pour parler des propositions stratégiques de la Ville portant sur la mise à jour du Plan officiel, du Plan directeur des transports, du Plan directeur de l’infrastructure, du Plan sur le cyclisme et du Plan de la circulation piétonnière.

Les places sont limitées, veuillez donc répondre avant le mardi 12 février par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Préparez-vous en vue de cet événement en lisant les propositions préliminaires dans le site Web de la Ville. Répondez à notre sondage avant le 1er mars et suivez la conversation sur Twitter @ottawaviable.


Garage de stationnement du Glebe

Tant qu’il y aura des voitures et des routes, il y aura des gens qui veulent ou doivent se déplacer en voiture et qui ont besoin d’un endroit où la stationner. Dans l’ensemble du Glebe, ou presque, les espaces de stationnement sont déjà une rareté. Le projet de réaménagement de Lansdowne, auquel s’ajoute une augmentation des aménagements résidentiels des terrains intercalaires, ne fera qu’ajouter des pressions sur une offre déjà limitée.

En tant que Ville, nous pouvons réagir en encourageant des modes de transport actif ainsi que l’utilisation du transport en commun, et nous le faisons. Cependant, à en juger par le nombre d’appels et de courriels reçus à mon bureau, on peut affirmer que les résidents, les visiteurs et les marchands prévoient un important manque en espace de stationnement après la réouverture de Lansdowne à la fin de 2014, et ils demandent à la Ville de trouver une solution.

Donc, certes j’ai voté en faveur d’un important investissement dans la construction du train léger et l’expansion de l’O-Train, et oui, je milite constamment en faveur de l’amélioration des trottoirs et des installations cyclables, Cependant, je dois également continuer à insister pour que décision prise par le Conseil en 2010 de construire un nouveau garage de stationnement sur l’av. Second, derrière le Metro Glebe se concrétise.

L’emplacement est situé à une distance assez éloignée de Lansdowne pour décourager les visiteurs qui assistent à des événements et qui se rendent dans les nouveaux commerces qui s’installeront à Lansdowne. Cet emplacement profitera aux membres actuels de la ZAC du Glebe qui devront faire face à une concurrence accrue à l’ouverture de Lansdowne et voudraient s’assurer qu’il y a amplement de places de stationnement pour les clients qui doivent venir en voiture. Les résidents aussi bénéficieront du choix de cet emplacement, qui permettra d’alléger la pression sur le stationnement dans la rue. En effet, les visiteurs et les gens qui viennent faire des achats auront moins tendance à chercher un espace de stationnement dans les rues transversales.

Le terrain de l’avenue Second est le seul terrain municipal approprié du secteur résidentiel et commercial, donc l’emplacement n’est pas vraiment sujet à discussion. Nous pouvons discuter cependant de ce que nous allons bâtir, de la manière dont la communauté peut donner son opinion quant à la conception et à la construction et de comment maximiser les avantages d’une telle installation pour la communauté. Par exemple, je voudrais trouver un moyen pour que le garage soit mis à la disposition des résidents en dehors des heures ouvrables afin de leur offrir un répit lorsqu’il y a des événements spéciaux ou lorsque les restrictions de stationnement hivernal sont en vigueur.

Les résidents nous ont fait savoir sans aucune équivoque que toute forme de bâtiment devra se conformer aux limites établies relativement à la hauteur du bâtiment. Ils ne veulent pas d’un bâtiment à six étages à cet endroit, même si une partie du bâtiment est à usage résidentiel ou commercial. Les citoyens me disent que si nous devons construire un garage de stationnement, il doit être le moins élevé possible tout en ayant des caractéristiques esthétiques évidentes, et il faut y prévoir des espaces de stationnement pour des vélos et de recharge pour voitures électriques.

Il est inutile d’intégrer un usage résidentiel ou commercial à un garage de faible hauteur, car ça ne servirait qu’à limiter le nombre de places de stationnement et à accroître la demande en espaces de stationnement. Bien sûr je dois convenir que ce terrain pourrait servir à toutes sortes de projets tous plus intéressants l’un que l’autre, qui pourraient même générer des revenus, je dois également reconnaître que dans ce cas-ci, mon mandat est clair: Nous devons construire des installations de stationnement, veiller à ce qu’elles soient le plus attrayantes possible et achever ce projet d’ici la réouverture de Lansdowne.


Bâtiments écologiques et certification LEED

Au cours des dernières semaines, il y a eu une certaine confusion quant à ma position sur l’engagement de la Ville d’Ottawa à construire des installations municipales « écologiques » et sur la possibilité de tenter d’obtenir la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) auprès du Conseil du bâtiment durable du Canada. Voici donc, pour clarifier la situation. Je suis absolument convaincu que la Ville doit tout faire pour tenter d’intégrer les normes les plus élevées en matière de conception écologique pour tous les bâtiments. La question est de décider si nous devons chercher à obtenir une certification officielle pour chaque bâtiment.

Actuellement, la politique de la Ville sur les bâtiments écologiques stipule que tous les immeubles d’une certaine superficie doivent satisfaire aux exigences minimales de certification LEED et devraient viser l’atteinte du niveau Argent suivant. Cet engagement n’est pas uniquement un exercice d’apparence et de bons sentiments. L’expérience à Ottawa et ailleurs a prouvé que lorsque des architectes, des ingénieurs, des constructeurs et des propriétaires d’immeubles mettent leurs efforts en commun pour construire des bâtiments plus écologiques, ils peuvent réduire les coûts d’exploitation tout en améliorant le rendement et la satisfaction des occupants. Les économies à long terme dépassent de beaucoup les coûts d’immobilisations supplémentaires relativement modestes requis à la construction.

Pour cette raison, certains membres du Comité de l’environnement, dont moi-même, ont pensé qu’il serait nécessaire de mettre à jour la politique afin de viser le niveau le plus élevé de certification LEED, le niveau Or. Toutefois, nous voulions confirmer qu’il y aurait bel et bien des coûts supplémentaires, mais également des économies à réaliser si nous adoptions cette mesure.

Par ailleurs, j’ai demandé au personnel de vérifier s’il était possible de réaliser des économies sur la consultation et la documentation en ne cherchant pas à obtenir la certification officielle, tout en maintenant un engagement solide envers des normes de conception écologique. Ce qui ne signifie pas que nous ayons l’intention de réduire les normes de conception actuelles. De fait, nous allons les resserrer, mais n’allons pas chercher à obtenir l’approbation LEED officielle.

Le Comité de l’environnement a adopté une motion dans ce sens, mais la réponse du public à ladite motion indiquait qu’il existait une certaine confusion quant à l’intention et à la décision prise. En conséquence, le Conseil a décidé de renvoyer la motion au Comité de l’environnement, qui étudiera cette question en profondeur et en discutera au cours du printemps.


Concours de photos « Why I love Ottawa / Gatineau » : Exposition et encan silencieux

Le samedi 23 février, de midi à 20 h 30
Ottawa Studio Works, 160, rue Preston (entre Gladstone et Somerset)

J’ai participé en tant que « personnage public » au concours de photos « Why I love Ottawa / Gatineau » (Pourquoi j’aime Ottawa/Gatineau) en appui à la Banque alimentaire d'Ottawa. J’espère que vous aurez la chance de voir les résultats et de miser sur vos photos favorites pendant l’encan silencieux qui aura lieu le 23 février. L’encan et le choix du public se déroulent jusqu’à 19 h, et il y aura une présentation à 20 h.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site web du concours.