Aménagement Salus dans Heron Park

Énoncé du conseiller

avril 2014

J’ai appris que la demande de financement de Salus avait été approuvée à la fin du mois de janvier. J’ai par ailleurs été informé le 17 mars 2014 qu’une Proposition de réglementation du plan d’implantation vait été présentée et qu’approximativement au même moment, une demande de dérogation mineure avait été soumise à l’examen du Comité de dérogation le 2 avril 2014. De nombreux résidents ont également été informés à ce moment-là. J’ai répondu à des lettres et à des appels de résidents préoccupés par la situation et je leur ai transmis l’information dont je disposais.

Je suis en faveur de la création de logements bien conçus et bien construits pour les personnes moins privilégiées, y compris celles qui sont aux prises avec la maladie mentale, sur les terrains disponibles et situés à proximité des services et des équipements dont elles ont besoin. Cela étant, ni moi ni le reste du Conseil municipal ne participons aux décisions relatives au financement des projets de logements sociaux subventionnés. Les demandes sont reçues et évaluées par le personnel de la Ville, indépendamment du Conseil. Autrement, peu de ces projets verraient le jour étant donné que les conseillers seraient sans cesse pressés de les construire ailleurs que dans leur circonscription. L’histoire a montré qu’il est très difficile d’obtenir la construction de quelconques logements sociaux dans les communautés existantes, et ce, en raison du manque de financement et de terrains abordables, mais aussi souvent en raison de l’opposition de la communauté.

Je reconnais qu’il y a en effet une plus forte concentration de logements sociaux dans le secteur Parc Heron Nord que dans les autres secteurs du quartier Capitale. Cependant, nombre de ces aménagements existent dans des quartiers comme le Glebe et le Vieux quartier d’Ottawa Sud, incluant d’ailleurs l’immeuble où j’habite. Pour autant que le contexte soit favorable (disponibilité de terrains, commanditaires, etc.), je serais heureux de travailler à accroître le nombre de logements sociaux abordables dans ces autres secteurs du quartier Capitale.

Le nombre de personnes âgées, de résidents à faible revenu et de personnes atteintes de maladie mentale (un problème que nous commençons à peine à cerner) étant à la hausse, il est à prévoir que la demande de logements sociaux ira partout en augmentant. Je sens qu’il m’incombe d’aider à trouver une solution à ce problème. C’est pourquoi je crois que le projet d’aménagement Salus devrait être favorisé de façon générale, mais qu’il devrait également satisfaire au plus grand nombre possible des préoccupations exprimées par les résidents.

Il est de ma responsabilité en qualité de Conseiller de représenter et de concilier les intérêts de ma circonscription avec les besoins à long terme et les besoins immédiats de la population de la Ville d’Ottawa. Je continuerai de collaborer avec Salus, l’Association communautaire de Parc Heron et les membres de la communauté pour favoriser un dialogue constructif sur la création de logements pour les citoyens aux prises avec la maladie mentale d’une façon qui soit appropriée pour la communauté locale.

Cordialement,

David Chernushenko
Conseiller pour le quartier Capitale